Blog

La vie nouvelle

La vie nouvelle est communication

TV, internet, smartphone, facebook, twitter et j'en passe, influent sur la nouvelle vie des occidentaux et des pays en développement. Les jeunes sont nés avec ces outils-là, pour eux tout cela est naturel.

A partir de la nouvelle technologie médiatique, les innovateurs de la communication sont apparus. L'un a développé la vente sur internet, l'autre les sonneries de téléphones téléchargeables, encore un autre un réseau social. Tous ont eu la même approche, toucher le client dans ce qu'il a de plus sensible, dans un but unique: vendre ou faire vendre.

J'en viens aux marques, face à ce tsunami médiatique. Les anciennes, celles d'avant les années 70/80, ont suivi le mouvement du mieux qu'elles ont pu. Elles ont fait avec leurs attributs d'origines et les ont adaptés, même si parfois sommairement, aux nouvelles règles du jeux. Par contre elles ont engagés des sommes énormes en com.

L'approche de SILLONA, avec son logo-actif, sort des nouvelles technologies... mais pas de la nouvelle vie de la communication. Tout comme les nouveaux communicants des technos nouvelles, elle innove, pour faire "parler" ses attributs, par un visuel muet. C'est çà l'innovation ! Muet mais qui parle (dirait Jean DUJARDIN); çà parle aux individus qui se reconnaissent ainsi dans un segment de communauté .

Une com. simple mais directe. Une com. directe qui parle aux différentes communautés sportives. Une com. moins coûteuse pour débuter. Et en même temps fait passer des messages sur... le développement durable.

Faire d'une pierre deux coups.

 

 

 

 

Au pif

logo-nike.giflogo-point-d-encrage-noir.jpg

 

 

Combien de fois me suis-je entendu dire que le logo du petit plongeur ressemble au logo Nike ?  Je n'ai pas compté !

Une fois, probablement excédé par cette confusion, je m'entendis dire: "mon logo c'est comme un nez au milieu d'un visage, tous en ont un, pas un n'est pareil, même s'ils se ressemblent".

Quelques temps plus tard le parallèle avec mon nez m'est venu à l'esprit et force est de constater que les courbes du mien épousent presque les lignes de mon logo.

Une histoire de pif quoi !

Logo simpliste

J'ai bien entendu logo simpliste, mais je ne sais si c'était un compliment ou bien si c'était pour le casser (mon logo SILLONA).

Si cela voulait dire simple, alors là... c'était un com-pli-ment. Parce que j'ai lu de nombreuse fois qu'il fallait qu'un logo soit simple pour être facilement identifiable. J'avais donc réussi. Et comme le disent les orateurs, faire simple c'est fichtrement compliqué. Nous sommes bien-sûr là
dans le paradoxe. Mais c'est la vérité. Arriver à communiquer des valeurs par un logo simple revient à faire un discours simple dans
la difficulté.

Je rappelle que les valeurs du logo de SILLONA sont écologiques et que celui-ci montre un sillon de laboureur, pour le rapport à la terre, avec une perspective. Qu'il est complété d'un horizon terrestre avec son soleil et que les délimitations ainsi faites représentent un terrain des sports ou
d'activités. Tout ça, sur une si petite surface.

Maintenant, si le mot simpliste voulait dire d'une simplicité exagérée... Alors là je ne sais que penser !  Ah si je me souviens d'une anecdote (1) :  «... après seulement une semaine de recherches graphiques, Carolyn a proposée une dizaine de déclinaisons de logos à Blue Ribbon Sport. Parmi ces propositions de logos aucunes n’avaient vraiment retenues l’attention des dirigeants. C’est donc dans l’urgence que Phil Knight (2) fini par choisir avec ses collaborateurs l’une de ces propositions. »

Ouf ! je peux rester cool !  D'autant plus que l'on vient de m'annoncer que le commentaire venait d'un... graphiste (3)

 

  1. Retrouvez  l'anecdote sur:
    http://blog.shanegraphique.com/lhistoire-du-logo-nike/ 

  2. Phil  Knight, le manager de... Nike

  3. N'est-il pas vrai que les graphistes en font souvent beaucoup ;) (pour mon goût tiens-je à préciser)

 

Parole de dessin

"Mieux vaut un petit dessin qu'un long discours".

J'ai tellement entendu et énoncé cette formule qu'inconsciemment je l'applique.

Je l'ai donc, inconsciemment, appliqué au logo-actif. SILLONA est un très bon exemple: SILLONA a un rapport au football, je montre un footballeur en position de frappe sur le logo du petit plongeur; SILLONA a un rapport à la randonnée pédestre, je montre un randonneur, etc.

C'est simple finalement la communication.

Enfantin !

Avec une fleur

A l'occasion de la Saint-Valentin, je ne résiste pas à vous offrir une fleur.

Cela pourrait être un cas d'école: "une marque pourvue d'un logo-actif souhaite honorer les femmes ?"

logo-fleu3bis-mineral2.jpg

 

 

 

 

 

 

Bonne fête aux amoureux !

Recherche tous types de partenariat

Pour le logo-actif de SILLONA et la mise sur le marché de la marque, je cherche des partenaires prenant en charge le dossier (1).

Le but est de créer une nouvelle entité du monde sportif. Idéalement pour prendre une position internationale dans le plus grand nombre de sport. Objectif à atteindre à l'horizon de 15 à 20 ans. Parce qu'il le vaut bien (le logo-actif de SILLONA).

Toutes les formules de création, pour parvenir à cet objectif, sont à envisager. Le paramètre le plus contraignant, comme pour tout le monde, le financement.

Bien que la marque possède dans son berceau un potentiel de communication quasi inégalé dans sa catégorie, il lui faut faire un tam-tam via un grand nombre de média, notamment du sport. J'ai des idées pour commencer la campagne grand public avec un montant restreint, mais malgré tout il faut la financer. Avoir une idée est une chose, pouvoir la financer en est une autre ! Donc faveurs aux financiers.

Bien-sûr ces financiers sont de tous genres. Ils peuvent venir du textile (faveurs prioritaires) ou d'un tout autre horizon.

Signé: le fournisseur du "petit plongeur"

(1) l'auteur-concepteur, n'étant pas d'une toute première jeunesse, préfère passer la main à des créateurs expérimentés. 

 

Global branding a écrit

Global branding a écrit à l'adresse ci-dessous :


http://global-branding.over-blog.com/article-savoir-etre-original-88804243-comments.html#anchorComment

 

Bonjour,

Le logo-actif apporte effectivement une valeur ajoutée au logo de base. Il permet de renforcer l'interaction de la marque avec ses segments et lui apporte une meilleure lisibilité. Cela peut aussi induire une forme de spécialisation de la marque pour chacun des secteurs ou segments pour lesquels elle utilise le principe de logo-actif; lequel peut permettre à la marque d'approfondir son impact cognitif auprès de sa clientèle.

Il faut toutefois qu'il soit toujours parfaitement adapté au logo de base et conserve le système identitaire en place. Le logo-actif vient en complément et affine certaines caractéristiques de la marque (déjà connues). Il peut ainsi être particulièrement adapté au B to C.

En B to B, son utilisation sera plus délicate. En adaptant le logo en fonction de ses gammes, la marque officialise une différenciation qui doit être clairement perçue et comprise par ses partenaires. Le logo-actif peut ainsi être utile dans le cas d'opérations, de fusion ou de scission ou de différenciation nette, en apportant un nouveau caractère à chaque gamme tout en les conservant sous l'égide de la marque mère.

Propriété Intellectuelle

Le saviez-vous ?  Il est possible de revendiquer une Propriété Intellectuelle pour un logo, qui est en fait un dessin.

Voici ce que dit l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) :

« Le terme “propriété intellectuelle” désigne les créations de l’esprit, à savoir les inventions, les œuvres littéraires et artistiques et les
symboles, noms, images et dessins et modèles utilisés dans le commerce.

La propriété intellectuelle se divise en deux branches : la propriété industrielle, qui comprend les inventions (brevets), les marques, les dessins et modèles industriels et les indications géographiques; et le droit d’auteur, qui se rapporte aux œuvres littéraires et artistiques telles que romans, poèmes et pièces de théâtre, œuvres cinématographiques et musicales ou encore œuvres relevant des arts plastiques comme les dessins, les peintures, les photographies et les sculptures ainsi que les dessins et modèles architecturaux. Les droits attachés au droit d’auteur comprennent
ceux des artistes interprètes ou exécutants sur leurs interprétations et exécutions, des producteurs de phonogrammes sur leurs enregistrements et des radiodiffuseurs sur leurs programmes radiophoniques ou télévisuels. »

La Convention de Berne permet cette protection d'auteur  pour 165 pays dans le monde.

Pour protéger mes idées, je réalise un document. J'en fait quelques exemplaires à la photocopieuse. Je me rend dans un centre des impôts ayant un service d'enregistrement (là où les notaires enregistrent les actes de propriété). Je le fais enregistrer, je verse 125 € et...

... le tour est joué .

 

Visitez le site OMPI sur : http://www.wipo.int/about-ip/fr/ 

 




 

La communication et le logo-actif

L'on me fait parfois remarquer que le logo-actif de SILLONA est un excellent outil de communication. C'est certainement vrai. Et j'en suis bien heureux. Mais en vérité cela est arrivé de façon intuitive. Pas de réel calcul, juste des bonnes questions.

Quelques mois après avoir défini le logo dit « petit plongeur » devenu le logo de base, également appelé logo-premier (comme vous le voyez les appellations ne manquent pas), je dû réorienter mes activités vers les sports de nature.

Les questions qui se posèrent furent :

« comment mettre en évidence l'activité de sport nature comme étant l'identité de SILLONA »

« comment faire simple, pour dépenser peu en communication ? »

« comment espérer vendre à la communauté des randonneurs, à celle des surfeurs, etc ? »

Par chance il me revint en tête (je me la suis quand même bien grattée – d'ailleurs il m'en reste des traces toujours visibles : je suis maintenant chauve ;) mes belles randonnées montagnardes ou je pouvais admirer le paysage et parfois le soleil couchant.

Le logo de base avait (et à toujours) en partie supérieur une courbe sympathique rappelant l'horizon de la planète terre - je sais et je m'en excuse, je me répète rapport au site internet SILLONA ;). J'ai donc imaginé cette ligne d'horizon, comme étant une ligne de crête en montagne. Il ne restait plus qu'à poser le randonneur sur l'horizon-ligne de crête du logo. Le premier logo-actif était né.

Les autres suivirent.

 

Pour quel but personnel...


Pour quel but personnel... ai-je développé le logo-actif ?

En fait c'est une très longue histoire.

Elle s'étale sur plus de dix ans.

Pour faire relativement court, cela commence par ma prise de conscience écologique au milieu des années 90, mais également par une période de chômage. C'est au début de ce millénaire, que le breton que je suis a cherché à communiquer dans le sens de la défense de la mer, si maltraitée qu'elle est. Mais il fallait également en vivre. Un exemple proche me faisait penser que c'était possible. Il me fallait donc un logo pour la marque de sportswear que je souhaitai créer.

Quels caractéristiques, liées à la nature, employer ? Un coup de pouce vint de l'extérieur, au cours d'une rencontre que je vous rapporterai par ailleurs, dans un autre billet. Malgré ce coup de pouce, le résultat prit du temps et vint dans la douleur intellectuelle. Sauf que les caractéristiques liées à la nature étaient bien là.

Point de départ, le sillon du laboureur. Une mise en évidence de la fertilité terrienne. Ensuite... la difficulté. Jusqu'à une éclaircie. Puisque le sillon se fait dans la terre, prendre la périphérie de la planète... pouvait se justifier. Ce qui donna un horizon rejoint par deux traits de perspectives à partir du sillon. Puis le soleil pour réchauffer tout çà.

A la présentation en petit comité l'on me fit observer que l'ensemble ressemblait à un petit plongeur. Ce qui ne m'avait pas échappé, mais sans en voir l'intérêt. La graphiste augmenta le volume de la sphère solaire et il devint évident que le logo prenait une forme presque humaine.

Il plaisait, par sa légèreté dynamique, son esprit nature et son allure humanisée, mon logo statique.

Par contre pour mes textiles (dois-je préciser... que je n'étais pas du métier, seulement autodidacte du marketing), le graphisme de mes dessins naïfs et les textes engagés en accompagnement, furent rejetés par les clients, malgré des revendeurs qui eux avaient suivi.

Une autre naïveté dans les approvisionnements me causa des désagréments financiers. Il me fallait donc reconsidérer ma démarche. Quelle réorientation prendre ? La nature biensûr. Et en rapport avec la nature il y avait les activités sportives de nature... Ce fût une bonne idée.

C'est ainsi qu'une particularité de mon dessin me sauta à la figure. Il était possible, sur mon logo, de mettre en évidence plusieurs sports de nature : randonnée pédestre, randonnée vtt, randonnée canoë-kayak en mer. Puis cela s'étendit au montagnard, au surf, à la voile, la planche à voile. Mon logo statique était devenu support d'un autre logo (le logo-second), le logo-actif était né.

Hélas peu de temps après, les finances vinrent à manquer. J'abandonnai à regret la partie, non sans avoir à rembourser les emprunts pendant des années.

Oui mais... le logo du petit plongeur m'était si sympathique qu'il me trotta sans arrêt dans la tête. Lors des matchs internationaux télévisés, je l'imaginai sur les maillots des sportifs de renom en remplacement du logo de deux des marques très connues. Mon vagabondage intellectuel se remit en fonctionnement et le plaisir d'imaginer me repris.

C'est en cette période que l'élément soleil de mon dessin apparu comme un élément substitutif  par sa  transformation en objet sportif. Sa forme sphérique pouvait devenir ballon ou balle. Soit pour le ballon, une relation au football, au volley, au hand, etc ; pour la balle, une relation au golf et au tennis. Il était ainsi possible de positionner la marque dans un univers moins restrictif que celui purement nature qu'est la randonnée en tout genre. Les nouvelles potentialités offertes méritaient que je me re-penche sur l'affaire, tout en espérant maintenir le côté éthique et écologique de la marque.

C'est pourquoi lorsque l'on croit détenir une lumière, il faut la partager, sinon cela n'a aucun sens.

Ce billet est un petit rayon de cette lumière. Puisse-t-elle éclairer la marque SILLONA.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site